Entretiens

Entretien avec Daouda Kanouté : « La motivation et l’opiniâtreté est un cocktail menant souvent à la réussite »

Daouda Kanouté, étudiant en art, nous parle du projet cinéma qu’il réalise actuellement.

Peux-tu te présenter au public ?

Je m’appelle Daouda Kanouté et j’ai 22 ans. Je prépare actuellement une série intitulé Projet Minima, qui est l’adaptation d’une œuvre littéraire que j’avais publié sur la plateforme Amazon, et qui je l’espère sortira d’ici quelques mois. J’ai mis mes études entre parenthèses pour m’y concentrer à plein temps et faire des économies pour financer ce projet. Je compte intégrer une école de cinéma à l’avenir. À côté de ça, je réalise des portraits.

Projet Minima, c’est quoi ?

Il s’agit d’une série. Le scénario est complètement achevé. Au cours de l’année 2016, j’ai monté équipe de caméraman, quelques acteurs et figurants, tous bénévoles. Sans moyens colossaux – nous avons un budget de 1500€ – je compte montrer que l’on peut réaliser ce rêve. La motivation et l’opiniâtreté font un cocktail menant souvent à la réussite.

Projet minima met en scène un jeune homme prénommé Nigel Amore et ses deux amis, Jade Neveu et Noah Stern, qui vont vivre une course contre la montre avec des allures mystiques et inattendues.

Pour quand est prévu le lancement ?

L’idée serait de lancer les deux premiers épisodes afin de prendre la température, c’est-à-dire voir si nous arrivons à séduire un public, puis de sortir le reste des épisodes pour l’an prochain.

Entre temps, nous devrons récolter des fonds car les prochains épisodes demanderont beaucoup de moyens.

As-tu un souhait à travers ce projet ?

Je souhaite sincèrement que ce projet fasse voir les choses différemment au plus grand nombre de jeunes. Je suis issu d’une cité dans laquelle il y a énormément de talents dans divers domaines. Souvent, ces personnes ne se rendent pas compte de leur talent et laissent mourir cela en eux.

Je ne sais pas où cela va me mener, mais je sais avec précision que ça ne me conduira pas au regret de ne pas avoir tenté ce pour que je pense être fait. Cela me suffit.

D’où vient ta passion pour le dessin ?

La première fois que j’ai dessiné, c’était après avoir vu le film Titanic dans lequel un acteur dessinait son père et sa fille. Je ne pensais pas qu’on pouvait dessiner avec autant de précision. Je m’y suis donc mis et j’ai continué à m’améliorer avec le temps.

Ici en compagnie d’Omar Sy pour la remise d’un portrait.

Néanmoins, je tiens à dire que le dessin est uniquement un passe-temps. Mon objectif principal, c’est la réussite de Projet Minima.


Instagram : @daoudajane